A pas de chenille ☁ Déguisement pour enfant

Suite de la complexe aventure du costume de Chenille de Florent (le premier tome sur la réalisation de la tête de la chenille est à retrouver par ici)…

Une fois la tête réalisée, il restait le corps à coudre. Un peu plus simple techniquement parlant, mais il fallait encore improviser notamment sur la tenue des multiples bras de la chenille ! Si vous avez un peu d’expérience en matière de peluche, vous savez que le rembourrage est assez lourd. Beaucoup trop lourd pour ce projet puisqu’il fallait que le costume soit porté par un enfant de 8 ans et qu’il puisse bouger l’ensemble de ses bras sans tout arracher ni que cela représente un effort trop important…
Une fois encore, j’ai trouvé ma solution dans le garage de mon chéri! J’y ai dégotté de magnifiques manchon d’isolation pour tuyau de chauffage : c’est pas très glamour comme nom, mais ça remplissait parfaitement le cahier de charge! 
Les manchons sont assez légers et bien rigides. On en trouve dans toutes les tailles ce qui m’a permis de dessiner les pattes comme je le voulais, sans contrainte.

J’ai repris le dessin des « yeux » que j’avais brodé sur la capuche et je les ai appliqué sur l’ensemble des pattes. Au nombre de 4 appliqués X 10 pattes, ça a représenté quelques kilomètres de fil pour faire le point de bourdon (on les aime nos loulous, hein!! ^^) !

J’ai relié l’ensemble des pattes des cotés entre elles avec un fil nylon, afin que les pattes puissent suivre le mouvement des bras de Florent. En gros, quand il applaudit, l’ensemble des pattes applaudissent (ou à peu de choses près!)!!

J’ai fait un beau ventre tout poilu, pour venir en rappel des antennes et j’ai inséré une fermeture éclair dans le dos du costume pour pouvoir l’enfiler.

Mon dernier point épineux concernait la queue de la chenille… pas facile de faire tenir en l’air une énorme queue, même si je l’ai remplie de la même façon avec un gros manchon pour isolation, renforcé avec du fil électrique! Avec la fourrure bleue et la polaire, elle pesait déjà un certain poids.

Pour qu’elle ne tombe pas par terre, j’ai dû fabriquer une sorte de corset avec du Jeffitex, qui se clipse au niveau de la taille(photo ci-dessous).

Autant vous dire qu’enfiler le costume n’est pas de la tarte… et encore moins sur un mannequin en tissu qui ne vous aide pas et qui a une taille un peu plus large que celle de Florent (j’ai mis du coup un paquet de pressions résine afin de pouvoir serrer au mieux la taille)

Pour les pieds, j’ai repris mon bon vieux patron de monstre orange : le costume du monstre orange est toujours en service et malgré les pieds qui trainent par terre ainsi que la queue, pas un trou n’est à déplorer! Alors, on ne change pas une équipe qui gagne! D’autant que je trouve qu’ils font leur effet ces pieds!… même si d’un point de vue technique et véridique, une chenille avec 2 pieds dodus ce n’est pas hyper crédible! ^^

Le cahier des charges a été relativement bien respecté et Florent a passé son carnaval à applaudir, lever et baisser les bras car, c’est quand même trop trop drôle d’avoir d’un coup 8 mains!

En résumé, un beau costume qui m’en a fait voir, mais qui fait également un très bel effet!
J’espère que ça vous a plu! :)  

Vous aimerez peut-être ces billets :

  1. Construction d’un masque chenille ☁ Déguisement pour enfant
  2. Tout miser sur l’as (de coeur) ☁ Déguisement pour enfant
  3. Se payer une tête (de lapin) ☁ Déguisement pour enfant
  4.      

  1. Medeline dit :

    Bravo à la couturière, belle imagination etrealisation.
    Florent doit être content.

  2. mont rose dit :

    splendide , superbe boulot
    il a du faire beaucoup d’envieux

  3. quel boulot!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! wahooo !!!!

  4. Marie-Noëlle dit :

    Elle est géniale cette chenille!!

  5. Berce dit :

    Ce déguisement est MAGNIFIQUE!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*