Pablo lapin 2.0

J’ai eu envie de coudre un nouveau doudou lapin Pablo pour mon petit Clément (bon certes, il a 9 ans, mais il est toujours fou-d’amour pour tout ce qui est tout doux!), avec quelques modifications du patron d’origine.

Je vais pas nous rajeunir, car la naissance du premier Pablo que j’avais cousu pour Aline, remonte à 12 ans…!!! Pour le plaisir ( et pour les paresseux ^^), je vous remets une photo d’époque ci-desssous! (Aline a 14 ans aujourd’hui et perdu ses petites joues rebondies d’enfant, vous imaginez bien, pour se transformer en formidable adolescente! Ahhhh! L’adolescence….!!! :) )

© Copyright 2022 – Kallou – Les photos ne sont pas libres de droits.

Honnêtement, depuis que j’ai rentré ces tissus trooooop troooop doux dans la mercerie, avec ces poils longs de folie, une envie folle de coudre un doudou avec, m’a saisie! (toute la gamme de tissus de cette marque Kullaloo est d’une douceur incroyable <3)

Avec quelques onces de flemmingite, il m’a fallu quelques semaines pour me décider et j’ai jeté mon dévolu sur mon patron de couture de Pablo lapin : un bon vieux classique, rien de mieux!

Dans cette nouvelle version, j’avais envie de varier en utilisant un grand nez sécurité, à la place d’un triangle en tissu contrasté; et d’utiliser mes grands yeux pailletés avec leurs rondelles emboîtantes (je n’avais pas encore eu vraiment le loisir de les utiliser).

Au niveau du patron, j’ai utilisé le patron d’origine mais imprimé à 80% seulement (j’ai apporté également quelques modifications : j’ai allongé les oreilles et j’ai dessiné un patron de pattes (assez semblable à celles de Rémi la souris).

Matériel pour coudre cette version de Pablo Lapin :

On a un lapin avec un rendu très différent de celui que j’avais cousu il y a 12 ans, mais avec quasiment le même patron!
Au niveau couture, je vous conseille de privilégier au maximum les coutures avec la machine, quand le tissu poilu est sur l’envers : j’ai cousu les bras et les pattes à la main au point invisible…ça a été une belle galère car on ne voit pas le fil!!!
Autre conseil : les yeux sécurité de grands formats, et encore plus ceux qui ont des rondelles emboîtantes peuvent être très difficiles à clipser!! Pour cette version, je me suis aidée du sèche-cheveux pour réussir à emboiter la rondelle, en suivant les conseils que je vous avais donné dans cet article de blog ! Autrement, ça aurait été quasiment impossible!
Autant vous dire que Clément adore son lapin et m’a commandé des petits vêtements! Je vous montrerai ça dans un prochain article! :)
☁ Bonne semaine à tous et à très vite!! ☁

8
  1. Macia dit :

    J’avais cousu 3 pablos pour mes enfants il y a ….12 ans, enfin à sa sortie !
    Cette version poilue est adorable

  2. lys dit :

    Coucou, bonne année un plaisir de vous revoir.
    En attente de voir votre beau costume avec la crinoline.
    Le elapin est très beau.

    • Kallou dit :

      Merci beaucoup! Bonne année également!! Il faut en effet que j’avance sur ce costume!! J’ai fait le corset, il faut que je prenne le temps de le prendre en photo pour vous le présenter! Merci en tout cas pour vos encouragements, cela me touche énormément!

  3. Petits D'om dit :

    Tellement chou ce petit lapin ! Il donne très envie de le câliner ;)

  4. memie yoyo dit :

    j’adore ce lapin !!! bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Cage à crinoline pour robe victorienne

Ces temps moroses, qui trainent en longueur m’ont donné envie de recommencer à rêver et à créer, sans attendre une invitation à un éventuel carnaval/fête/halloween qui ne vient pas…!

Du coup, ni une ni deux, j’ai commencé un looooong projet qui me fait envie depuis longtemps : une robe mode victorienne avec beaucoup d’ampleur, de froufrous, de détails, etc etc!

Pour la commencer, il faut entamer par ce que je qualifie « d’architecture » de la tenue, c’est à dire tous les dessous : corset, jupons, crinoline etc… En étudiant un peu la question, j’ai penché pour une cage à crinoline qui donnerait le volume dont j’avais envie pour un poids raisonnable (plutôt que d’empiler plein de jupons…). 

Pour la petite histoire, la crinoline a été inventée en 1856 pour remplacer justement l’empilement des jupons, beaucoup trop lourds et trop chers (le tissu était très onéreux). C’est en 1863 que la version elliptique de la crinoline apparait, avec un décentrement vers l’arrière. A la fin des années 1860, la tournure remplacera l’usage de la crinoline… Cette cage n’a donc été à la mode qu’une petite quinzaine d’années! ;)

Pour me simplifier la tâche, j’ai choisi un modèle de chez Truly Victorian, le TV142 (1856 Walking cage Crinoline).
Première erreur, car je voulais plutôt une cage à crinoline elliptique, c’est à dire avec le volume de la crinoline décentré vers l’arrière… A priori, le modèle existe dans cette collection de patron, mais mon dealer ne l’avait pas!

Qu’à cela ne tienne, j’ai donc adapté le patron que j’avais et j’ai rajouté cet empiècement en demie lune sur l’arrière, avec tout un jeu de rubans qui vient se plaquer sur les fesses, pour réussir à décentrer le volume!

© Copyright 2021 – Kallou – Les photos ne sont pas libres de droits.

Je vous passe la centaine de couture qu’il a fallu faire à la main pour fixer les rubans sur les goussets dans lesquels sont maintenues les baleines…! Mais le volume est bien décentré, comme je le voulais!

J’ai rajouté le cerceau du bas à postériori, car je n’ai pas songé un instant que les femmes de l’époque devaient plutôt faire 1,60m et non 1,75m… et ça me donnait l’impression d’aller un peu à la pêche, vu que le bas de la cage selon le patron m’arrive à mi-mollets…!

J’ai utilisé des baleines en plastique, et je pense qu’il aurait été préférable d’utiliser une version en acier : la cage manque un peu de poids et donc de plombé… C’est dommage… Mais je saurai pour la prochaine fois! ;)

Idem pour la taille : j’aurai dû choisir la taille du dessous pour que le laçage soit joli et ne se chevauche pas comme ici… Je craignais de ne pas pouvoir rentrer dedans! lol!

Au final, elle fera quand même très bien l’affaire pour ma tenue! Je vais coudre un jupon avec quelques kilomètres de fronces pour atténuer les éventuelles marques des cerceaux sur la jupe finale.

Et un immense merci à mon ami photographe Pascal, pour ces belles photos : c’est très compliqué d’arriver à se prendre en photo avec un tel volume! ^^

☁ Bonne semaine à tous et vivement la fin du confinement pour refaire la fête!! ☁

0

Les commentaires sont fermés.

Aquarelle « autoraté »

Il y a les autoportraits, les autodafés, les autopsies…. et les autoratés!!

L’autoraté, faisant autorité en matière de foirage typique de l’autodidacte, l’autodafé fut prononcé avec autorité!

L’autopsie automatisée des croûtes à l’eau révéla une anomalie oculaire grave, une dysmorphie labiale sévère et diverses mauvaises autoévaluation des proportions du visage…


© Copyright 2020 – Kallou – Les photos ne sont pas libres de droits.

L’autochtone, perdu dans son propre reflet, autorise l’autodestruction par l’oubli de l’autoraté.

L’autosatisfaction en berne, il n’y a plus qu’à faire son deuil…. et recommencer !!

**(mon premier essai d’autoportrait, j’avoue, et mon second portrait à l’aquarelle… ;) Donc, quelques circonstances atténuantes à ce raté!  )

1
  1. Luce77 dit :

    J’adore l’écriture de ton post … pourquoi autant d’autocensure … !
    Je trouve que l’autodidacte que tu dis être devrait plutôt s’autosatisfaire ! Devant autant d’autodétermination … Je t’autorise à continuer l’aquarelle et à afficher tes autoportraits sur la toile (internet) !

Aquarelle « La guerrière »

Les derniers jours ont été difficiles … Il m’a fallu accompagner ma maman chérie dans ses derniers jours, fauchée par une maladie fulgurante et qui nous a parue si injuste…
Pendant ces quelques jours hors norme, j’ai peint cette guerrière, courageuse et déterminée, comme ma maman a pu l’être face à la maladie.

Je vous la partage aujourd’hui, puisse-t-elle éclairer le chemin de celles et ceux, toujours trop nombreux, qui doivent prendre les armes et se battre contre les maux de la vie.
© Copyright 2020 – Kallou – Les photos ne sont pas libres de droits.

Je vous montrerai prochainement d’autres aquarelles réalisées dans la même veine.
Bon week-end à tous!

7
  1. Lauriane dit :

    Je te présente toutes mes condoléances

  2. Brigitte OUEI dit :

    Je vous présente toutes mes condoléances et vous souhaite tout le courage nécessaire pour surmonter cette difficile épreuve.
    Avec toute mon amitié.
    Bibi58

  3. Corinne dit :

    De tout Coeur avec toi Kallou

  4. martine 94 dit :

    Une grande pensée pour vous , ces moments sont toujours difficiles.
    Bien jolie guerrière

  5. MimiCoeur dit :

    Toutes mes condoléances.
    Je comprends ton déssaroi. Ma maman est elle aussi décédée d’une maladie fulgurante au mois de juin.
    En environ 18mois et un faux espoir un cancer inflammatoire l’a enlevé à ses proches.
    Je te souhaite à toi et aux tiens beaucoup de courage dans les prochaines étapes.
    ♥️
    Que ton étoile repose en paix.

  6. helene dit :

    Des moments douloureux que nous connaissons tous et que je partage
    toutes mes pensées pour cette épreuve

  7. chantal dit :

    jr ressens de la peine, pour vous , apres cette nouvelle, j’espere que vous etes bien entouree, cela peut aider á surmonter son chagrin.
    Votre aquarelle est tres reussie.