Un peu plus, je les étripais!

Dans la famille « boulot-où-les-gens-n’en-pètent-pas-une », je nomme championne toute catégorie la conna**e la grognasse l’empotée de chez Continental Airlines qui m’a répondu au téléphone…

Je devais partir le jeudi matin 10 heures, mais comme vous avez suivi, le papa de ma petite Luciole s’est éteint la veille… du coup, je voulais rester un peu sur Paname pour la soutenir dans cette épreuve … normal!
Les problèmes commencent le mercredi à 15h20, moment où je téléphone à la compagnie aérienne pour leur demander de reporter mon billet d’avion… En fait non, tout se passe bien au téléphone :  » oui Madame, je comprend, je regarde si il y a des places samedi matin …. oui , c’est bon, vous prenez l’avion aux mêmes horaires , je vous ai réservé la place avec berceau (ba oui, j’emmène ma pitchoune dans la galère en question), c’est 40 $ de plus et il faudra leur présenter un faire-part de décès… je vous envoie tout de suite un mail de confirmation… ».

Sauf que je n’ai jamais reçu le-dit mail (ça aurait du me mettre la puce à l’oreille)… et le samedi quand je me pointe on me dit que je n’ai pas de place… Après recherche, en effet, il apparait qu’il s’est passé quelque chose le mercredi, il y a une note. Mais l’empotée au bout du téléphone n’a rien fait d’autre, ni débité la carte bleue, ni réservé de places et encore moins de berceau… Du coup , il me foutent sur la liste d’attente. Une heure avant l’embarquement, on me dit que c’est bon mais pas de place avec berceau… Tant pis, moi je veux rentrer ( il y a quand même 8 heures d’avion avec un bébé sur les genoux!)…

Evidement, queue démentielle pour les contrôles … heureusement j’apitoie une bonne femme qui me fais passer devant tout le monde avec ma valise, mon énorme sac à langer  et ma poussette … j’ai quand même le droit à un « vous êtes très en retard, vous auriez du arriver avant! » Super, ça fait 2 heures que j’essaye de me sortir de ce fichu pétrin! Enfin, j’arrive en courant à la porte, juste à temps pour prendre mon avion…

Le reste est plus habituel, correspondance ratée car les douanes à Newark (New-York) prennent trois plombes, je prend l’avion suivant, un minuscule coucou où je ne peux pas mettre mes bagages car les compartiments sont trop petits!
Faut avoir envie de voyager, moi je dit!

Voila, maintenant vous êtes prévenus, si vous voulez changer votre billet d’avion pour cause de décès ou autre, il faut aller le changer à Charles de Gaulle (rien que ça!) car les gars qui sont au téléphone, je ne sais pas pourquoi ils sont payés mais certainement pas à changer le-dit billet!!!

Contente d’être arrivée!

Vous aimerez peut-être ces billets :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*